mercredi 22 mai 2019

L'art du feu par friction 2/3




Feu par friction (un) peu de techniques…..beaucoup de pratique.

Pensez au t-shirt mouillé ;)
Lisez ou relisez et vivez le premier article.

Le matériel, vocabulaire et conseils :

  1. La planchette, environ 1 à 2 cm d’épaisseur, sinon c’est trop ou pas assez.
  2. Foret ou drill (terme anglais) Plus ou moins 30cm de long, un peu plus que la longueur de votre tibia, même si on peut réussir avec une drill de 5cm ;) Et plus ou moins 1 à 2 cm de diamètre.
  3. Un nid d’éléments secs pour accueillir (je pèse mes mots) la braise. Il peut être fait de fibres végétales, de feuilles mortes, de mousse, copeaux, tissu, sciure, herbes… Il existe plusieurs techniques, le burger, le plier, les tacos,… mais cela sort du cadre de cet article.
  4. L’archet, ici un « flex bow » pour plus de dynamique et économiser son énergie, point clef ;) La cordelette ? En cuir ou végétale si l’on veut être puriste, avec tout ce qu’on trouve si on est en survie, t-shirt, cordon de veste, lacet...
  5. Outils, pierres taillées, allume feu, support…comme je le dis toujours, si on a un couteau, on a avant tout un briquet et son copain l’allume feu.
  6. Une paumelle, en bois dur, pierre, os, coquillage…..Pensez à l’ergonomie, c’est penser énergie.
  7. L’humain, le milieu, la nature : C’est avant tout une question « d’écoute », d’observation, d’expérience. L’être est l’outil essentiel, le kit n’est que le prolongement, sans l’être, le savoir-faire, la conscience, vous aurez beau avoir un super kit, vous passerez à côté de l’essentiel.
En théorie, tout type de bois fonctionne, en pratique, les essences qui suivent augmentent nos probabilités de réussite :
  • _Lierre
  • _Peuplier
  • _Saule
  • _Tilleul
  • _Epicéa
  • _...
Mais l’essence du bois ne fait pas tout, je vous avais parlé du « mythe » du bois dur et du bois tendre…. pour une même essence, intéressez-vous à sa structure, c’est bien plus formateur ;)

Confectionner tout de A à Z, l’outil doit s’adapter à l’homme et non l’inverse, ou très peu)….et là on arrive sur le premier dilemme de la technique adaptable en survie, pour être efficace, donc rapide, il faut un premier outil, et le mieux c’est un couteau…..alors pourquoi pas avoir un briquet (attaché dans la poche et avec un allume feu digne de ce nom).

Histoire dans rajouter une couche, allez confectionner une cordelette qui tienne le coup et j’espère pour vous que vous aurez vos pleines capacités et non un poignet cassé suite à une chute, comme cela peu arriver en situation de survie…Et on ne rajoutera pas l’obscurité d’une nuit d’hiver.

Bref, vous l’aurez compris, la technique du « hand drill » (technique à mains nues, sans archet) sera plus abordable d’un point de vu des matériaux, mais demandera un sacré entrainement qui vous fera passer de "technique de survie" à technique de vie, et là on touche à un autre domaine. 

Suite au prochaine épisode ;)

vendredi 10 mai 2019

L’art du feu par friction 1/3



Excelente bourre et magnifique braise.
Une fois la braise venue....prenez votre temps, nourrissez la et laissez la grandir ;)


 Feu par friction à l’archet ou bow drill

Avant tout, j’attire votre attention, afin que vous puissiez mesurer pleinement, que vous preniez conscience, du fait que ce blog compte actuellement pas moins de 118 articles en ligne sur des thèmes tels que les plantes sauvages, la vie et survie, le bushcraft, des tutos, des recettes, réflexions, etc… qui sont issus en grande partie de nos expériences, de nos recherches (tout a été testé), cela nous demande un temps énorme, et écrire un article aussi, des fois plusieurs jours de travail se cachent derrière un article.

Certes ils ne sont pas toujours complets, et demanderaient à être améliorés… Mais ils ont l’avantage d’être en accès libre, donc gratuits, ce sont beaucoup de nous que nous vous donnons à travers eux ainsi que nos anecdotes sur Facebook, des fois très riches et où il y a des échanges, où l’on répond aussi à vos questions.

A l'heure où cet article est écrit, l’association, ne vit que grâce aux stages et interventions que nous faisons. Tout cela a un coût, que ce soit en temps, en déplacements, en formations, en matériel,… les dons ??? Actuellement ils s’élèvent à 1 euro ! Et oui, 1 euro de don pour plus de 118 articles (nous remercions ce donateur).
Pour info, il y a un bouton en haut à droite de cette page.

Prenez en vraiment conscience, sincèrement avant de nous demander plus que ce que l’on peut donner déjà gratuitement.


Très loin d’être exhaustif, avec ces articles, il y a tellement à transmettre et à apprendre, je vais vous donner quelques pistes à explorer et quelques conseils ;)

Je ne détiens pas de techniques secrètes ou un savoir unique, rien ne m’appartient et je n’ai rien inventé, juste fait l’expérience de redécouvrir par moi-même certaines techniques et par la suite d’avoir rencontré quelques personnes, et notamment l’inexpérience et des fois l’expérience de certains des stagiaires, qui sont venus compléter ma pratique. Merci à tous ;)

Adepte de l’autodidacte et de l’observation, d’apprendre de ses erreurs, je ne vais pas vous donner du tout cuit dans le bec, l’un des secrets (encore un truc bien commercial les pseudos « secrets ») est simplement de pratiquer, pratiquer et encore pratiquer, dans toutes les situations, par tout temps et avec tous types de matériaux. Et c’est valable pour tout si l’on veut progresser dans un domaine (philosophique, manuel,…).

Bref, ce que je veux vous transmettre c’est d’apprendre par vous-même, et surtout de ne pas vous servir de béquille ;)

Après, un article ne remplacera jamais votre pratique perso ou un stage, mais ça aide grandement, c’est le complexe théorie pratique motivation. 

Drill, planchette, outil,...toute la collection.
Kit feu primitif ;)


Ça y est j’en viens à l’article :

Grosso modo on recherche à obtenir du feu en passant par plusieurs étapes.

Quelques pistes :

  • Conscience et vivre l’instant présent, vraiment une clef !
  • Savoir éteindre et allumer un feu avant tout dans toutes les conditions avant de s’essayer au feu par friction, vous aurez déjà franchi quelques marches essentielles, ne brûlez donc pas les étapes !
  • Les trois états de la matière et la manière de passer de l’un à l’autre que ce soit pour la braise, ou les premières flammes du nid. Avec l’esprit du renard, c’est le top !
  • C.H.V.C.R (pour ceux qui ont suivi nos stages), une base pour les abris, le feu, sa thermorégulation… reprenez toutes les étapes de la production du feu et calquez y ce principe ;)
  • Un truc que tout le monde sait mais que peu appliquent quand il veut faire du feu, c’est ce que j’appelle l’histoire du "t-shirt mouillé". Tout le monde sait comment faire sécher un t-shirt mouillé, mais le premier réflexe que l’on a c’est de ramasser du bois par terre dans l’herbe mouillée ;) 
  • Bref, transférez vos connaissances et savoir-faire à votre vie et survie ou autres, je ne le dirai jamais assez, vous savez déjà tout, il vous manque juste à connecter les choses ensembles.
  • Le truc du bois dur et du bois tendre… une grosse fumisterie, qu’est ce qui se passe si j’utilise un foret dur sur du bois tendre, ou un foret en bois tendre sur du bois dur ? A vous de trouver la réponse dans vos expériences. C’est valable pour le foret, la planchette et la paumelle. Et qu’est ce qui fait que j’aurai un bon équilibre, une belle bourre et du coup une belle braise ?! 

Drill principe masculin, et planchette, principe feminin.
Belle 2ème braise, en utilisant deux fois le même trou.

  • Faites votre expérience sur la production d’une bourre de qualité, sur la différence d’une combustion et d’une carbonisation, les différents types de fumées, leurs changements, évolution. C’est le gaz qui fait la flamme.
  • Je le répète à longueur de temps, le feu par friction est une technique primitive qui peut servir en survie, mais un briquet moderne et un allume feu seront toujours plus efficaces (si on a le savoir-faire). Et là, je le répète encore, lisez entre les lignes, l’archet, la drille,…sont des briquets primitifs, les bases, les principes sont valables et immuables, car basés sur les lois de la physique.
Anecdote en passant, dans une école de survie (salut les copains), on s’est retrouvé à faire un stage après trois semaines de pluie en continue, matin, midi et soir. Personne, même les monos n’ont réussi à allumer un feu par friction dans le peu de temps qu’il nous était donné (quelques heures) et pourtant ça aurait été possible avec un peu plus de temps.
A André François Bourbeau, dans son périple "le Survivthon" par beau temps, il lui a fallu plus de 5h pour allumer un feu en partant de rien. bref, en cas de début d'hypothermie, il nous faut un moyen très efficace que l'on peut utiliser d'une main sans motricité fine.

A la Trackers school, quand on demande à Tom Brown ce que c’est qu’un feu de survie, il se lève, prend un bidon d’essence, asperge un tas de bois et gratte une allumette.

Le feu par friction est un briquet primitif, si on veut sortir d’une réelle situation de survie autant avoir du savoir-faire et un briquet moderne avec son allume feu attachés au chaud et au sec au fond de sa poche.
Pour le bushcraft et le loisir, le feu par friction c’est un régal par contre ;)

Parce qu’au fond d’un ravin avec une jambe et un bras cassé…

  • Et surtout! Le fond du truc, n’est pas là, la technique n’est là que pour servir de support, on pourrait trouver la même chose en faisant du tricot.
    Ce qui compte c'est que l'enseignement de la discipline  permet un travail profond sur soi, comme un Dô japonais.
    C'est une école de vie ;)

Regardez les détails! Tout compte pour réussir.
 Une bonne posture transmise par Romaric Izzo.
Avant c'était free style ;)