vendredi 26 octobre 2018

Les encens endémiques 1/2


Chaque goutte de sève contient la plénitude de l’arbre entier.
Maharishi Mahesh Yogi


L'encens est une pratique ancéstrale



Ce qui est fascinant avec le lien que l’on peut créer, entretenir avec la nature, c’est la richesse de cette relation, de cet échange, un échange vrai. En plus de nous plonger dans le vivant qui nous entoure, la nature nous ramène immanquablement à notre histoire, à l’histoire de l’homme et de cette relation qu’il a depuis toujours avec elle, avec lui-même.
Avec l’encens, l’homme passe du feu primaire de survie au feu sacré, il fait un cheminement qui l’amène d’une nécessité, d’un instinct essentiel à un acte dans le subtil, et à un autre niveau, un rite spirituel tout autant essentiel pour son accomplissement, son épanouissement et lui permettant de se rendre compte qu’il est relié au tout.


L’encens

D’après le Larousse : latin ecclésiastique incensum, de incendere, allumer.
Comprenez le terme générique et non la résine que l’on appelle oliban, l’encens est donc toute partie végétale pouvant être allumée. En effet, on peut récupérer les feuilles, les tiges ou les fleurs, mais aussi les racines, les fruits, les graines… Et bien sur les résines.
Tout ne sera pas intéressant à transformer en encens, là, les différents critères de sélection pourront être :
La combustion. Est-ce un élément qui se consumera bien ?
La production de fumée, ni trop ni trop peu. Pour l’intérieur et ou en extérieur ?
Les odeurs et parfum dégagés.
Les changements au niveau énergétique observés.
La rareté du produit.


L’encens origine…


Les encens sont visiblement utilisés depuis la nuit des temps par l’homme et sa relation au feu ancestral.
Des archéologues ont découvert de nombreuses traces de végétaux que l’on utilise encore aujourd’hui pour des soins et des fumigations, dans des sépultures néandertaliennes, comme à Shanidar en Irak démontrant un rituel funéraire (Shanidar 4).

Au Danemark et dans le sud de la Suède on a retrouvé des pâtes de fumigation datant de 7200 ans av. J.-C.
Les premiers hommes ont probablement dû expérimenter, sans le vouloir dans un premier temps, les effets dégagés par la combustion d’un rameau sec de telle ou telle plante ou arbuste jeté dans un feu, d’une résine coulant au hasard sur une pierre chaude ou une braise. L’homme primitif était inéluctablement ouvert et à l’écoute de son milieu avec tous ses sens, ce qui manque cruellement à l’homme moderne pour son épanouissement. Un parfum, une senteur émanant subitement d’un foyer et changeant radicalement une ambiance, modifiant subtilement l’être intérieur ne pouvait pas leur passer inaperçu.

Les encens ont de tout temps pris une place très importante dans la vie de l’homme, et ce, partout sur le globe avec pour chaque culture des encens endémiques et des rituels ou cérémonies associés aux croyances ou à la culture d’un peuple que ce soit pour parfumer et purifier l’air, pour des raisons spirituelles ou religieuses, mais aussi lors de soins ou de méditations.


Résine de sapin
Goutte à goutte, l'arbre nous délivre un cadeau merveilleux.



Les encens d’aujourd’hui


De nos jours, en Europe, les encens connaissent un regain d’intérêt depuis quelques dizaines d’années après avoir été délaissés, globalement au cours des années 1800.
Malheureusement à l’heure actuelle, quasiment la totalité des encens sont composés avec des additifs chimiques qui sont néfastes pour la santé. Des huiles essentielles sont ajoutées pour parfumer, hors une huile essentielle n’est pas faite pour être brulée, cela modifie les principes actifs chimiques qui peuvent être dangereux pour la santé.

Les charbons utilisés pour la combustion sont eux recouverts de nitrate de potassium pour favoriser leur combustion, mais sont très nocifs pour la santé.
Enfin, d’un point de vue énergétique tout cela à un impact non négligeable.
Comment utiliser de l’encens pour une démarche de développement personnel si ceux-ci sont déjà tronqués à la base. Parce qu’il s’agit bien de cela, le parfum n’est qu’une partie de toute la richesse que peuvent apporter les encens.

Personnellement, les seuls encens qui restent intéressants dans le commerce, sont les encens traditionnels tibétains en poudre et une amie m’expliquait que de son point de vue seuls les encens en lien avec Amma ne sont pas perturbants au niveau du corps énergétique. Mais nous sommes loin d’avoir tout testé.

Il faut noter que tout végétal brûlé dégage forcement des substances qui ne sont pas toujours bonnes pour notre santé, mais quitte à faire, autant réduire un maximum les effets et trouver dans les encens endémiques une qualité remarquable, tant d’un point de vue des essences dégagées que d’un point de vue du travail énergétique. De plus, l’intention et les soins apportés à leur confection sont aussi essentiels pour obtenir un encens de qualité.

Plus d'informations sur la 2ème partie (une recette à la clé...;))




jeudi 18 octobre 2018

Comment utiliser l'étoupe de coton.

Le matériel:

Il vous faut:
  • de l'étoupe de coton
  • un nid d'éléments secs (herbes séchés, feuilles mortes, copeaux de bois, ...)
  • Une source de chaleur comme:
  •  une étincelle (briquet acier silex, firesteel, vieux briquet,...)
  •  du soleil (loupe convergente, lentille de fresnel, miroir concave, ...)
  •  une braise mourante, une flamme trop faible (vieux briquet, ...), ...
  • etc...
Avant tout, comme tout amadou, protégez le bien de l’humidité (Ziploc tu es mon ami).
Il convient de préparer en premier votre foyer. Ensuite un nid de copeaux bien fin, bien sec, et ou d’herbes sèches pour accueillir la future braise.


La mise en œuvre:

On peut utiliser comme ici un briquet acier silex. Mais dans un un contexte de survie, on peut se servir d'une loupe, un morceau d'acier forgé, un vieux briquet type molette qui n'a plus de gaz, d'une étincelle électrique, de l'échauffement de divers matériaux, friction, etc...


Quelques belles images valent mieux qu'un long discourt:

Briquet acier silex avec un morceau de coton carbonisé


Un coup sec sur le bord du silex et hop une braise ;)
Le bon geste,un coup sec sur le bord du silex.


technique de survie, première braise avec une étincelle, survie

Une fois la braise obtenue, renforcez, augmentez la si nécessaire, avant de la placer dans le nid d’herbes sèches.
Soufflez comme il se doit, en faisant attention aux fumées (c'est elles qui vont s'enflammer) et dès l’obtention de la première flamme, transférez le nid dans votre foyer si ce n'est pas déjà fait.
Et voilà !
Découvrez nos animations et ateliers sur le feu.