mardi 14 février 2017

Cueillir des plantes sauvages... Mode d'emploi! - les freins 2/3

Suite du premier volet sur les intérêts à faire de la cueillette, à venir des conseils pour réaliser de bonnes cueillettes.

 

Les freins à la cueillette


Toxique or not toxique?

 

Petite cigue, identification plantes toxiques Unisversnature
Carotte sauvage ou petite ciguë? La réponse en cliquant sur la photo!

 
Le premier rempart à la cueillette est bien souvent la méconnaissance des plantes et donc la peur de confondre des plantes comestibles avec des plantes toxiques.

La toxicité est un terme très relatif, qui va dépendre de l'état de santé et de la corpulence d'un individu ainsi que de la concentration en principes toxiques des plantes. 
Certaines plantes peuvent être toxiques à l'ingestion, d'autres peuvent selon les personnes provoquer des réactions cutanées ou autres dermites. 

Comme je le dis souvent, il faut être modeste et commencer par cueillir uniquement les plantes que l'on connaît bien, et petit à petit, on peut se lancer sur plus de sortes de plantes. Un stage sur le terrain avec des personnes fiables est toujours un gage de réussite  et sans dangers. Mais on peut se contenter de manger des pissenlits et des orties, c'est déjà un bon début!



Pollutions et parasites

 

Il faut également prendre garde aux lieux de cueillette afin d'éviter les pollutions, qu'elles soient chimiques ou autres. 

Il est donc souhaitable de ne pas cueillir dans des lieux situés directement à côté d'une route passante, d'un champ cultivé ou autre lieu proche d'une pollution directe.
Les prairies sur-pâturées ne sont pas non plus de bons lieux de cueillette à cause des fortes présences en nitrate et des déjections animales. 

Certains parasites nuisibles pour l'homme peuvent se retrouver dans certaines déjections animales, notamment dans celles des ovins ou des canidés. 
Je veux bien sûr parler de la douve du foie et de l’échinococcoseIl s'agit de 2 parasites du foie chez l'homme. Éviter donc les lieux fréquentés par les moutons, les chiens, les renards, ou si vous n'êtes pas sûr, cuisez les plantes récoltées au moins à 60°C. C'est la seule manière d'éliminer les parasites. 


Dans le troisième volet de cet article, je vous donnerai des conseils pour réaliser de bonnes cueillettes...

Retrouvez nos dates de stage cueillette des plantes sauvages ici


stages, formation, weekend, plantes sauvages, immersions, survie, jura, ain, bourgogne