dimanche 18 octobre 2015

La signalisation avec un sifflet en survie.




Un SAK (Swiss Army Knife) et un sifflet. L'une des composantes de mon fond de poche. Le sifflet contient deux Micropur fortes.


La signalisation en situation de survie est un facteur extrêmement important, qui, en dehors d’un bon savoir-faire peut faire toute la différence. En cas de grave pépin, personne ne viendra vous aider rapidement ni même se souciera de vous si personne n'est au courant.  Aujourd'hui, quasiment tout le monde dispose d’un téléphone portable chargé, mais avertir ses proches en amont peut paraître barbant, c’est pourtant l’un des premier maillons en cas de secours.


Une fois averti, il n’est pas toujours évident de dire précisément où l’on se trouve (à gauche du sentier, 50 mètres après le gros rocher, derrière le petit sapin,…), faut-il encore savoir précisément où l'on est.
Avoir de bonnes connaissances en topographie et disposer d'une boussole avec une carte IGN  ne s'improvise pas. Un GSM peut permette aux secours une fois avertis de vous localiser, l'idéal bien sûr est de pouvoir communiquer les coordonnées GPS lors de l'appel. Mais ce n'est pas toujours le cas.
Pour cela il est intéressant de multiplier les moyens de signalisation pour pouvoir affiner la localisation.
Un feu est très efficace pour se rendre visible, mais un fort vent, un orage ou les risques importants d’incendie peuvent rendre l’opération inenvisageable, une lampe torche ou un miroir et des signaux lumineux à l'aide d'une lampe efficace ne sont pas toujours faciles à mettre en place (batterie faible, couvert végétal, conditions météorologiques,…).


Le sifflet, petit objet qui tient dans le creux de la main, le fond d’une poche ou encore accroché à un trousseau de clefs est vraiment très intéressant pour se signaler en cas de pépin.

Efficace de nuit comme de jour, là où la visibilité fait défaut, comme en zone de brouillard ou encore de végétation dense.

Un ami l'utilise en aviron, quand il a une mauvaise visibilité de dos.

…Il est aussi très simple à réaliser avec un noyau d’abricot pou un résultat minime, ou un morceau de bambou qui sera lui beaucoup plus efficace.

Enfin, un peu d’habileté, de savoir-faire et deux doigts suffisent pour émettre un bon sifflement. Certes moins pratique qu’un sifflet de qualité, quoique, j'ai vu une chef scout concurrencer efficacement mes meilleurs sifflets.


Notez que les sifflets en plastique ne collent pas aux lèvres lors de fortes gelées.


Suivant les modèles et le souffle de l’utilisateur, un sifflet aura une portée dans un rayon de plus ou moins 200 à 600 mètres, qui variera suivant les bruits ambiants (vent dans les arbres, rivière ou cascade,….) et les influences du vent.



Retenez comme signal international : 6 coups puis laisser passer une minute et de nouveau 6 coups, etc… Ceci est valable bien sûr avec les signaux lumineux.

La réponse est  de 3 coups espacés d’une minute, puis de nouveau 3 coups etc…


Conseils de signalisation sur un sac à dos Berghaus... Des conseils que l'on aimerait voir plus souvent!


Allez, n’oubliez pas votre téléphone portable bien chargé, et d'informer vos proches où vous allez, et si vous changez de route pensez à les avertir.


Bonnes balades.