lundi 16 mars 2015

Salades de printemps: Il n'y a que la mâche qui m'aille!



Mache sauvage, doucette, cueillette mache sauvage
Rosette de mâche (Valerianella sp.)

S’il y a une plante assez facile à repérer et à cueillir et que je présente lors des stages de cuisines avec les plantes sauvages lorsqu’elle est disponible, c’est bien la mâche (Valerianella sp.) ! Elle est nommée de diverses manières selon les régions. 

La mâche en bref 


Il existe une douzaine d’espèces de mâche sauvage, mais elles sont toutes comestibles. La différence n’est pas visible à l’œil nu. 
On la trouvera sur des sols pauvres en azote et pas trop humides. Elle pousse parfois dans des endroits inattendus comme sur des murs...

Cueillette mâche sauvage, valerianella sp., salade sauvage
Mâche escaladeuse!

Si l’hiver est doux, on pourra la trouver dès la mi-décembre, mais elle se cueille plus particulièrement à la fin de l’hiver et au début du printemps. Les inflorescences sont aussi comestibles. 
Le cycle de vie de la plante est assez court puisqu’il ne dure que 3 à 4 mois. 
Elle se présente sous la forme d’une rosette, c’est-à-dire qu’elle n’a des feuilles qu’à la base tout autour de son axe. Les feuilles se superposent pour former comme de petites touffes.

mache sauvage, doucette, valerianella locusta, cueillette mache sauvage
Touffe mâche sauvage (Valerianella sp.)

Elle n’a pas de tige à ce stade, mais une tige florale se développera ensuite de mars à mai selon les régions. 
Les feuilles sont entières avec un large pétiole (tige de la feuille) vert clair. La feuille est obovale avec une nervure centrale très visible. 

Inflorescences de mâche (Valerianella sp.)

Les fleurs à 5 pétales sont groupées en bouquet en haut de la tige florale, leur couleur est généralement blanc bleutée. Elles passent souvent inaperçu car elles sont très discrètes. 


Pourquoi déguster la mâche ? 


Il s’agit d’une plante très riche en minéraux – phosphore, fer, potassium, magnésium… et en antioxydants. Elle comporte une large gamme de vitamines B et C, des protéines et des fibres. Elle a de plus une saveur très douce qui plaît généralement au plus grand nombre (mon fils de 5 ans en raffole !). 
Elle a de plus des vertus adoucissantes, reminéralisantes et déstressantes.

Elle se marie très bien avec d’autres pousses hivernales ou printanières : Cardamine hérissée, pissenlit, violette, primevère

Et quand vous aurez goûté à la mâche sauvage, vous n’aurez plus envie de manger de la mâche cultivée… !

Jeunes pousses sauvages, mâche, cuisine plantes
Panier de jeunes pousses, un régal en perspective!




Stage week end plantes cuisine sauvage