vendredi 22 novembre 2013

Nourrir les oiseaux cet hiver!



Mésange charbonnière


La chose est relativement simple, et très distrayante.

Comment s'y prendre?


Avant de se lancer dans cette aventure qui amusera les plus petits comme les plus grands, il faut bien savoir qu’il est indispensable d’être régulier, c’est un petit peu de temps à consacrer par jour, mais tous les jours.
Alors, rassurez-vous quand même, vous pouvez partir en weekend end, si vous prenez les précautions qui suivent.
Il suffit tout simplement de bien approvisionner judicieusement la ou les mangeoires, et de disposer de quelques boules de graisse avant votre départ.
Si vous décidez d’installer une mangeoire, nos amis les passereaux vont en effet devenir un peu dépendant de l’aide que vous allez leurs apporter pour passer l’hiver. Comme le dit si bien Claude Lorpin, un oiseau ne meurt pas de froid, mais parce qu’il n’a pas à manger !
(Voir à ce sujet l'excellent site de Claude Lorpin sur les mangeoires et nichoirs à la page liens du blog )
Alors, je vous l’accorde, cela dépend. Effectivement un passereau résistera mieux au froid si il est bien nourri, mais si le froid est trop intense, on peut retrouver des oiseaux morts malgré tout. Personnellement, je n’ai vu qu’une seule fois cela, c’était en haute montagne, en plein hiver avec des nuits bien en dessous de -10°c. L’oiseau était littéralement gelé sur sa branche.
D’ailleurs, à ce sujet, dans un prochain article, j’expliquerai comment réaliser un ou deux modèles de nichoir, avec les bonnes caractéristiques pour que ces nichoirs fassent aussi des abris efficaces lors des rudes nuits de l’hiver.
Il est tout de même inutile de suralimenter les oiseaux. Attendez que les grands froids arrivent (première gelée, première neige), même si l’envie vous démange, laissez l’automne passer. Si vous êtes un peu observateur, vous verrez les hôtes aériens de votre jardin, nettoyer ce dernier de nombreux petits insectes réfugiés dans les creux des murets et des graines de vos herbes folles !



Érable champêtre Acer campestris sous les premières gelées. 


Pareillement, au printemps, réduisez progressivement le nourrissage, en conséquence du réchauffement et de l’activité des petites bêtes de votre jardin. Cela va vous demander peut être un peu plus d’attention à son rythme de vie, mais quelle joie de s’émerveiller au réveil printanier de la nature, du chant des oiseaux qui change avec les saisons.
Fort de cette expérience, vous allez constater que nos chers passereaux ont globalement des périodes d’activité plus intense. En effet, ils viendront principalement visiter les mangeoires en milieux de matinée  et en début d’après-midi. Parfois en fin de journée aussi, mais c’est moins fréquent.
Donc, avant un départ prolongé, prévoyez un bon approvisionnement avant les heures de pointe ! Et revenez réapprovisionner abondamment, après et juste avant votre départ.

 

Mais que mangent-ils me demandez-vous ?

Ça dépend ! Et oui, certains préfèrent les fruits, d’autres les graines de tournesol, de millet, etc…
Personnellement, je les nourris principalement avec des graines de tournesol.
Évitez les mélanges tout faits, car il y a énormément de gâchis, certains oiseaux, comme les chardonnerets ont la manie de tout trier ! Évitez aussi le pain, quelques miettes de table pourquoi pas, mais pas plus. Cet aliment n’est en effet pas adapté pour la santé des oiseaux.
Soit dit en passant,  le pain n’est pas non plus un aliment adapté pour les canards et les cygnes de nos parcs et rivières. Même s’ils en sont friands et que cela amuse les enfants, cette nourriture ne leur fait pas du bien.
Vos graines doivent être saines, sans pourriture (qui rendrait malade vos oiseaux), et les récipients régulièrement nettoyés ou changés.

Graines de tournesol et boules de graisse (évitez les filets comme ceux de cette photo).

Suspendez quelques boules de graisse, elles feront le plaisir des sitelles et autres adeptes de la tête en bas. Elles seront surtout d’un grand secours quand vos mangeoires seront vides. Mais attention, on sait rendu compte que les boulles de graisse enfermé dans des filets ne sont pas adapté aux oiseaux, ils peuvent leurs causer des lésions. Préférez les boules de graisses maison moulé dans un vieux pot de yaourt avec une ficelle intégré au milieu du pain de graisse pour la suspendre par exemple.
Les gros becs seront de la fête si vous avez pris soin de garder les noyaux de cerise.
Quelques fruits gâtés, pomme, poire, raviront grives et merles.
Un vieil arbre mort laissé sur pied, une vielle souche, ou un tas de bois en décomposition attirera les pics, qui se régaleront aussi des fourmis de votre jardin.
Les graines de tournesol, sur pied si vous les avez semé au printemps, ou en garniture dans les mangeoires feront le délice des mésanges. Celles tombées au sol seront apprécié, des moineaux, pinsons, verdier…
Si toutefois vous optez pour un mélange toutes graines, préférez une mangeoire sous forme de plateau au sol. Mais attention, disposez-le en zone dégagée, bien loin de toute cachette d’approche d’un éventuel prédateur !
Enfin, si vous êtes à l'écoute de la nature et que vous respectez son mode de vie, laissez pousser et mûrir vos herbes, leurs graines sont une base de l'alimentation des oiseaux. De nombreuses poacées (anciennement graminées) ainsi que le chénopode blanc ou encore les graines d'aster, de cosmos ou du mourrons des oiseleur sont très appréciés. Que dire des pissenlits, en salade et soupe pour vos papilles, et les graines pour nos bêtes à plumes colorées! Les chardons et cardère aussi combleront les chardonnerets, enfin le lierre  fournira le gite et le couvert aux troglodytes.
Le compost, un dessous de haie non ratissée, offrira une petite réserve de vers et de larves aux merles et rouges gorge.


Chaîne alimentaire!!!

De nombreuses baies de vos haies arbustives, sont très décoratives, mais fournissent aussi  un garde-manger qui n'est pas indéniable. Alors, maîtrisez une taille raisonnée, de vos prairies fleuries, et arbustes, pour le plus grand plaisir de vos hôtes et de vous même.
Si vous désirez trouver des bons plans de mangeoires, cliquez ici et ici aussi!