dimanche 14 avril 2013

Les pics

 

(ordre des piciformes)


Si vous entendez un oiseau rire au loin d’un Huhuhuhuhu. C’est un pic !

Si vous voyez ce genre de traces sur les troncs d’arbres. C’est un pic !


C'est probablement l'œuvre d'un pivert,
qui affectionne particulièrement le bois mort au sol.

Et enfin, si vous entendez une série de toctoctoctoctoc assez rapide, comme un marteau piqueur dans du bois, c’est un pic !

Mais de quels pics s’agit-il ? Nous allons essayer d’y voir un peu plus clair !
Il existe 9 sortes de pics en Europe, mais nous ne survolerons que les 3 espèces les plus répandues:
_Le pivert.
_Le pic épeiche.
_Le pic noir.

Généralités :

Les pics se nourrissent d’insectes logeant sous les écorces et au cœur des troncs ou branches des arbres. Ils disposent d’outils naturels pourvus à cet effet. Des pattes aux griffes adaptées à l’escalade des troncs, une longue langue visqueuse ou pourvue de petits crampons pour agripper les insectes. Leur bec, dur et poussant perpétuellement leur permet de creuse l’écorce et le bois, pour chasser leurs mets, mais aussi pour façonner dans les troncs un nid afin d’accueillir les futures œufs. Le fond du nid est d’ailleurs couvert de douillets copeaux.
Le pic travaille et dort à la verticale appuyé sur les rectrices de sa queue. Les cris et le tambourinage font partie de la parade des pics au début du printemps. Soyez attentif !

Le pivert :

31 à 33 cm de long pour 40 à 42 cm d’envergure. Le plumage vert mousse clair à kaki grisâtre, le poitrail clair avec un masque noir et une longue calotte rouge vif. La queue est dans les tons de jaune.
Le nid d’une ouverture proche des 65 cm.

 

 

 

 

 

 

Plume de pivert abimée
reconnaissable à son liseré
vert jaune kaki.


 

Le pic épeiche :

Pic épeiche mâle.

22 à23 cm de long pour 34 à 39 cm d’envergure. Le plumage blanc et noir, avec la nuque rouge pour le mâle. L’ouverture du nid est circulaire compris entre 45 et 55mm, d’une profondeur avoisinant les 40 cm.





Visiblement une plume
de pic épeiche.


Sur la série de photos qui suit, vous verrez une pièce de bois issue d'un ancien nid de pic épeiche mesurant 33 cm de profondeur et avec une ouverture de 45 à 50 mm de diamètre. Cette loge fragilisa ce frêne qui se brisa lors d'une tempête. Le trait noir permet de mieux visualiser la loge de cet épeiche.


Morceau d'une loge de
pic épeiche
dans un tronc de frêne.


Une profondeur
d'environ 33 cm.



Ici le trait noir représente plutôt le tronc du frêne.


Ici un diamètre de 45 à 50 mm

L’hiver, le pic épeiche peut se nourrir de graines en se servant d’une anfractuosité naturelle ou en la formant avec son bec comme d’un étau pour y coincer des pomme de pin et ainsi y picorer les graines.

 

Le pic noir :

Pic noir femelle.

C’est le plus grand des pics, avec une taille de 46 cm et une envergure de 64 à 68 cm. Tout noir au long bec pointu, avec une calotte rouge vif tel une tonsure de moine.
On peut facilement l’observer, pour le peu que l’on soit discret et attentif, car lui, ne l’est pas du tout. En effet, quand il œuvre dans les cuisines, nerveux, il écorce les vieux arbres parasités en envoyant au loin de grand morceau d’écorce.
Les vieux nids des pics noir servent à de nombreux hôtes des bois, de la fouine à la chouette hulotte, en passant par la sitelle torche pot, le pic noir est un vrai promoteur immobilier.













Petite friandise pour les pics!