jeudi 1 novembre 2018

Les encens endémiques 2/2


Patchwork d'encens de bâton de fumigation et de plantes sauvages séchées
Bâton de fumigation aux plantes sauvages, magie de l'instant, résine de pin maritime et galbule de genévrier.


Les encens endémiques 1/2.

Les encens endémiques :


Les encens peuvent se réaliser sous différentes formes.
Ils ont toujours une base commune sous forme de poudres. Ces poudres comprennent certaines parties de végétaux séchés (écorces, feuilles, résines, fleurs,…). A partir de là, on peut allumer directement un petit tas de poudre qui se consume lentement sans flamme. Il est aussi possible de déposer la poudre sur un charbon allumé au préalable, ou réaliser une pâte pour confectionner des cônes, des bâtons ou encore de fines baguettes de bambou ou de bois recouvertes de pâte à encens.
Enfin une autre méthode consiste à réaliser de petits fagots de plantes comme le classique bâton de sauge (smudge).

Tous les composants pour brûler de l’encens endémique peuvent se trouver dans nos régions, que ce soit une base d’encens, de quoi réaliser du charbon de qualité ou un support à encens.

Dans le respect des végétaux et des intentions que vous voulez porter à vos encens, vous pouvez appliquer les mêmes règles que pour la cueillette des plantes sauvages (cf cueillette des plantes sauvages mode d’emploi).

Après plusieurs mois de tests avec, actuellement, plus d’une quarantaine de substances endémiques et la réalisation de différentes recettes, bâtons et pâtes à encens, (les pâtes a encens sont elles aussi composées de substances naturelles variées comme liant et ou aide à la combustion…) voici quelques exemples des résultats obtenus sur les poudres de plantes.



Voici un petit échantillon de plantes et leurs effets* :


  • Aiguilles de pin sylvestre – Pinus sylvestris : Procure détente et relâchement, notamment au niveau des épaules. Apporte encrage et détente au niveau de la colonne vertébrale.
  • Feuilles et fleurs de lavande officinale – Lavendula angustifolia: Odeur fraiche et purifiante. Son énergie ouvre et réveille les sens, elle est vivifiante et tonique.
  • Feuilles de fougère - Dryopteris sp.  : Dégage une odeur de cumin, est un excellent recentrage et permet un alignement du rachis dans sa verticalité, pose en terre. A noter que sa combustion est délicate.
  • Résine de pin maritime – Pinus pinaster : Énergie très présente, terrestre, forte qui s’imprègne. Elle a une action désinfectante, purifiante et dynamisante.
  • Écorce de chêne – Quercus sp.  : Cet encens rempli l’espace, marque sa présence avec sagesse. Intéressant pour un travail sur les personnes introverties.
  • Résine d’épicéa – Picea abies : Rafraichissant tout le corps, son odeur rappelle fortement celle de l'oliban avec une note plus discrète et résineuse. Cette résine ouvre le sternum,  l'esprit, appelle à la sérénité des pensées. Agit sur la sphère ORL.
  • Écorce de genévrier – Juniperus communis : Avec une odeur apaisante, fraiche et fruitée, l'écorce de genévrier est purifiante. Elle apporte sérénité, joie, émerveillement et détente.
  • Feuilles de thuya – Thuya occidentalis : Résineux et frais les feuilles de thuya réveillent en douceur, régénèrent et dynamisent.
  • Fleurs et feuilles d’origan - Origanum vulgare : Son odeur fruitée ouvre les épaules, apaise et détend les corps subtils.
Patchwork de résine et de plantes séchées.
Résine de pin, cône d'herbes et résine séchées, résine dans le fond du mortier et test d'harmonie.


Recette maison :


Formule apaisante

Effet : Calmante, relâchement et ouverture des épaules. Idéal en fin de journée ou lors de méditations ou exercices de relaxation.

1 dose de résine d’épicéa – Picea abies.
1 et ½  dose d’écorce de genévrier – Juniperus communis.
½ dose de feuilles de thuya – Thuya occidentalis.
2 doses ½ de fleurs et feuilles d’origan - Origanum vulgare.

Bien sûr, il existe une multitude d’autres recettes et d’autres plantes que l’on peut récolter et confectionner comme encens local. Vous pouvez en apprendre beaucoup plus lors d’un nos stages dédié à ce sujet (à venir).

(*Les différents effets ressentis on été travaillés par résonance, tant sur l’impact du lieu où l’on testait l’encens que sur notre ressenti corporel propre. Ces effets n’engagent que nous et sont propres à nos expérimentations).